Vague à l'âme.

 

Moult années

D’une existence remplie d’obstacles,

Seulement en pensées

La douceur régnait dans son tabernacle.

 

Par une mer souvent déchaînée

Je voguais de peine et misère

Affrontant la vague projetée

Sur mon existence bouleversée.

 

Quelques accalmies,

Si peu pour refaire le plein,

Pour : de nouveau ; affronter les intempéries

Et devenir maître de mes lendemains.

 

Par l’usure de l’expérience et du temps,

Je ne peux plus diriger ma destiné :

Au travers les sauts d’humeur du moment

Qu’offre les hasards de notre viré.

 

C’est ce qui m’a permis de mieux contrôler

Les petits et gros vents sur mon passage…

Et réussir l’insurmontable : mon amour…crier,

A l’être qui a tout conquis de moi sans ravages.

 

Mon amour je lui ai dédié.

Tout mon espoir y est ancré.

Mon navire, vers elle veut voguer,

Et à nouveau tout affronter.

 

Mais la retraite est arrivée,

Et j’ai peur de la voir s’éterniser.

Maintenant que j’ai du temps à donner,

A gente dame ; je désire le diriger.

 

A une situation d’espoir

Se côtoie la possibilité du désespoir…

Le temps d’entrevoir

La certitude du devoir.

 

Alors la vague à l’âme

M’enveloppe dans ce temps d’attente…

Pendant que mes pensées s’arment

Du désirs de clore cette période latente.

 

 

                                                                 Retour