Mon dernier train.

 

 

                        Silencieusement, et fermement assis

                        Sur le banc public de la gare ;

                        J’attends avec une telle impatience et sans soucis :

                        Le dernier train qui m’amènera loin de ma bagarre.

 

                        Mon billet, déposé dans ma bourse ;

                        N’a d’attente que d’en sortir pour remplir son devoir.

                        M’ouvrir la porte de cette brousse,

                        Pour mieux me diriger vers l’espoir.

 

                        Plusieurs trains passent.

                        Le mien n’est pas encore annoncé.

                        Le désirs de partir me dépasse.

                        Mais mon dernier train n’est pas vers moi, dirigé.

 

                        Profondément, je souhaite ce départ ;

                        Sachant très bien qu’il me mènera

                        Hors de ce terrible placard,

                        Pour s’ouvrir sur les sentiers d’un nouveau repas.

 

                        Ce dernier voyage

                        Se veux l’apogée

                        De ma philosophie comme bagage

                        Pour évoluer hors du barrage qui bloque mes idées.

 

                        Ainsi, moi, Joseph Alain  Boivin, totalement je serai ;

                        Dans une vie toute différente.

                        Dans le fond de mes pensées, j’évoluerai

                        Hors de toute attente.

 

                        Comme je l’ai toujours désiré !

 

                        Ce train va-t-il enfin arriver ?

 

                      Cet écrit m'a été inspiré par mon grand-père paternel qui disais toujours ¨MON DERNIER TRAIN N'EST PAS ENCORE ARRIVɨ

                           Je lui rend hommage par cet écrit.

 

 

 

 

                                                                 Retour